se connecter au Chat IRC  

L'ARENE
CLASSEMENT
RESUMES
HISTORIQUE

LE JEU
ACCUEIL
LES NEWS
F.A.Q.
INSCRIPTION
LES REGLES
LES ARMES
LES ARMURES
CHAT
CHRONIQUES
TELECHARGEMENTS
LIENS
LE FORUM
RECHERCHER

GREETINGS
L'EQUIPE
SOUTENIR
GOODIES



jeux en ligne







Informations légales
identifiant: pass: connection
persistante:
Lettie Faren est une cochonne
par V le 2014-01-21
« LETTIE FAREN EST UNE COCHONNE »

Ces cinq mots, décochés en début de semaine par le magazine Clauseur, avaient déclenché un vent de polémique qui promettait d’embraser tout sur son passage. Cinq mots, assuraient les journaleux du tabloïd pipole, lancés dédaigneusement par AKIRA en personne, champion incontesté de la ville de Daresham, après « une torride nuit de sexe non conventionnel en sa compagnie ».

Depuis les rumeurs filent bon train. « AKIRA lui en a fait baver dur à la mignonne, mais elle a la réputation d’être une dure à la peine », raconte à la Mare aux Canards un haut fonctionnaire croisé dans les couloirs du Palais « Ces histoires de coucheries, il n’en ressort jamais rien de bon » déplore-t-on au Secrétariat général : « Ca va encore nous coûter un bras en propagande pour aplanir tout ça… Et pour quoi ? Pour les besoins d’une presse avide de sensationnalisme, qui flatte les bas instincts d’un peuple qui se complait dans le caniveau ».

Dans les alcôves du pouvoir, les théories les plus farfelues commencent d’émerger. Pour « L’Observateur Borgne », cette « affaire Faren » pourrait bien briser l’image d’un champion bien sous tous rapports, souvent jugé trop lisse, voire mou, par les plus influents des politologues de la capitale de la province… Ce qui ne manquerait pas de faire les affaires du grand chambellan Vilebotte, publiquement humilié par celui-ci à de multiples reprises : « Vilebotte a été le mentor d’AKIRA, qui ne s’est pas privé de l’écarter sans ménagement une fois aux manettes. On peut dire sans se tromper que cette fuite arrive au meilleur moment pour lui, en rééquilibrant le rapport de force ». Le chambellan (poste administratif important dans la bureaucratie dareshamienne, puisqu’en charge de la sécurité de la ville) était d’ailleurs tout à fait en mesure d’obtenir ces confidences, en raison de son réseau d’espions, l’un des plus importants du royaume. « Cela le conforte indéniablement dans sa position au gouvernement, et lui laisse toute latitude pour faire passer des réformes aussi nécessaires qu’attendues par l’ensemble du peuple, comme celle sur l’inévitable recul de l’affranchissement et la durée des combats».

« LETTIE FAREN EST UNE GROSSE COCHONNE »

Cette nouvelle déclaration du Champion, publiée dans le Clauseur du lendemain, vient mettre de l’huile sur le feu. A la rédaction FIGOLIN MADAME, c’est la stupéfaction : « C’est mauvais, désastreux pour l’image du pouvoir en général, et celle du chambellan en particulier […] qui n’a jamais eu la stature pour ce poste » écrit Alain-Jean-Géraldo Slomo dans sa chronique. « Il risque la destitution, et au mieux, l’on devrait assister à un vote de confiance dans les prochains jours, voire, à un remaniement qui pourrait alors donner de l’air à une administration moribonde », tandis que « La Liberté » a obtenu une interview avec l’Homme-Mort, entraîneur et proche de Lettie Faren : « Je n’ai aucune idée de qui a pu lancer ces rumeurs calomnieuses. Lettie est quelqu’un de très professionnel, très humble, et ces accusations me semblent fallacieuses, c’est certain ».

Dans les rues le peuple gronde. Des boutiques de luxe sont pillées et brûlées, tandis que des ratonnades visant la communauté elfe, accusée d’avoir perverti les valeurs traditionnelles par son cosmopolitisme effréné et son hédonisme, sont déclenchées par des nains et des trolls en différentes zones de la ville. « Pendant que nos mines ferment les unes après les autres, les elfes organisent des parties fines avec des enfants, et prennent tout un tas de décisions dans l’ombre qu’on en voit jamais la couleur, à cause qu’ils ont tous les médias à leurs bottes de pédés ! » éructe un des participants, un nain des Montagnes de Fer. « On se tue au travail à la mine, et jamais nos salaires n’ont été aussi bas ! On n’a aucune perspective, aujourd’hui, et nos familles c’est la même » enchérit un de ses congénères. « 1% de la population s’en met toujours plus dans les fouilles, et je vous laisse deviner qui c’est, comme de bien entendu… Un indice ? Moi je veux pas de problèmes… Mais c’est sûrement pas des Nains, c’est tout ce que je peux dire » lance d’un air entendu son voisin. « Y en a marre, moi aussi je veux péter dans la soie quand je veux péter, pour ça on brûle les magasins » glisse un troll, narquois.

« LETTIE FAREN EST UNE TRUIE OBESE »

« Nous vivons des heures sombres, alors que les sphères incommensurables de l’oikos et de l’agora se trouvent foulées aux pieds par la haine odieuse de tous ceux qui se repaissent, inlassables, de l’inqualifiable abjection avilissant l’humanoïde debout lorsqu’il s’abandonne à ses instincts les plus vils. Le ventre est fécond encore, d’où a surgi la bête immonde ! », assène le poète-philosophe Bernardo-Hambroise Léffrit, dans un discours halluciné défendant le droit à la jouissance spirituelle et physique entremêlé de références aux incendies de forêts de sinistre mémoire des guerres elfiques et naines.

Pour la plupart des journalistes, « les commentaires sur le physique de L. Faren, ainsi que les descriptions précises des bacchanales auxquelles s’adonnent les pensionnaires du Palais sont parfois insoutenables, le lectorat doit se le tenir pour dit, et nous nous en excusons vivement. Néanmoins, il est de notre devoir de relayer avec l’exactitude dont nous sommes les garants autant que les dépositaires, tous les éléments que nous pourrions nous trouver en mesure d’avoir en notre possession, et d’en faire part au public avec une célérité tout à fait compatible avec la déontologie que notre profession nous impose afin de ne pas tomber dans le marigot boueux de la rumeur non vérifiée » (Info'Express). « Qu’elle est mince, parfois, la frontière entre l’information et la calomnie brute ! Fort heureusement, toujours, Nous Veillons. » (Le Point Virgule)

Le peuple est outré par la débauche de ses dirigeants, et la ville brûle à nouveau plusieurs nuits. « Franchement, ces histoires de coucheries me semblent bien proprettes, on a connu pire, et le pouvoir s’en relèvera. Peut-être pas Lettie Faren, mais vu son surpoids, rien d’étonnant », grince pour sa part l’ancien ministre du Culturisme Jack Tongue, suivi par son successeur, Fred Mitron : « C’est croustillant, mais ça reste du sexe banal entre deux adultes consentants, c’est un peu décevant au fond, consternant même ».

Lettie Faren, éreintée par la presse, publie une annonce fracassante : « Je renonce définitivement à la course au Trône », venant conforter la rumeur, qui enfle encore. « Là, au fond, c’est une preuve, c’est évident, c’est une preuve qu’AKIRA a pris un ascendant décisif, et en politique comme à la guerre, l’ascendant, c’est pri-mor-dial, je dirais même que c’est assez important » pérore Jan-Mikel Apatik, avant de s’essayer à une analyse brillante de la situation politique actuelle: « Toute la question maintenant est de savoir : pourra-t-elle tenter le coup à nouveau ? Moi, je ne crois pas, mais on ne sait jamais, alors je dirais que oui, elle reviendra, mais pas tout de suite, peut-être plus tard donc. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a peut-être d’autres prétendants, pas nombreux, mais ils sont néanmoins beaucoup à pouvoir y aller. Déjà, l’Homme–Mort l’a annoncé, il vengera l’honneur de sa walkyrie, et puis il y a le Dirdir, aussi, et Dévastatête, mais aussi de nombreux autres combattants […] A l’heure actuelle, on peut affirmer qu'on ne peut rien affirmer, c’est tout ce que je sais ».

En l’absence du grand chambellan Vilebotte, parti à Kalabam pour assister au congrès du G5, une conférence de presse est organisée, au cours de laquelle AKIRA pourra s’expliquer publiquement sur l’affaire Faren. L’attente est à son comble, les journalistes se pressent de tout le royaume, y compris des provinces les plus reculées. Les questions fusent :

Journalistes : AKIRA, quelles est la nature exacte de vos relations avec Mlle Faren ? – Est-il avéré que vous l’ayez (biiiiip) avant de la (biiiip) dans son, je cite « gros (biiiiip) » ? - AKIRA, cela signifie-t-il que Mlle Faren est désormais la première dame, et que nous devrions tous l’appeler Maman ? – Quels sont vos goûts en matière de femme ? – Ce coup d’éclat suffira-t-il à redresser les finances du royaume ? – Certaines rumeurs prétendent que Vilebotte était complice de vos ébats, accomplis sous les yeux de l’Homme-Mort, est-ce vrai ? – Quel crédit apporter aux informations non recoupées ni vérifiées, mais émanant néanmoins de sources fiables n’ayant aucun intérêt à voir l’affaire se répandre dans les médias, qui situent vos rencontres au siège de l’organisation secrète La Main, dirigée par un obscur homme d’affaire ayant partie liée avec les gangs trolls du Sud ? – Disposez-vous d’une estimation du poids de Lettie Faren en armure gothique ?

AKIRA : …


COMMENTAIRE