se connecter au Chat IRC  

L'ARENE
CLASSEMENT
RESUMES
HISTORIQUE

LE JEU
ACCUEIL
LES NEWS
F.A.Q.
INSCRIPTION
LES REGLES
LES ARMES
LES ARMURES
CHAT
CHRONIQUES
TELECHARGEMENTS
LIENS
LE FORUM
RECHERCHER

GREETINGS
L'EQUIPE
SOUTENIR
GOODIES



jeux en ligne







Informations légales
identifiant: pass: connection
persistante:
Les Nouvelles Stars à Kabalam
par carrefab le 2006-04-19
Il était une fois un entraîneur auréolé de gloire dans d'autres contrées mais que les affres de la vie pratiques avaient longtemps tenu éloigné du sable de l'arène.

Que n'avait-il pourtant espéré une renaissance des arènes mythiques, mais un vilain sort s'était abattu sur le monde des arènes de l'Est, et plus aucun espoir n'était alors permis...

La fermeture des arènes, c'était le chômage pour lui et ses recrues. Ainsi, au fil des années, certaines s’étaient reconverties dans la vente par correspondance de prothèses dentaires, de semelles orthopédiques, de doigts de pieds artificiels. Il faut dire qu’elles connaissaient bien le corps humain, l’ayant découpé en tranche pendant plusieurs années.

Quant à leur entraîneur, il était devenu le roi de la pâtisserie surgelée (à consommer avec modération).

Loin était donc le temps des exploits dans les arènes ; les ventres s’étaient arrondis, les soirées télé succédaient aux soirées télé, et je j’crois qu’y a une fille qu’habite chez moi, et pas qu’une fille d’ailleurs…

Et pourtant (car, dans la vie, il y a souvent des pourtant) dans des recoins inexplorés, un nouveau défi était en train de naître. Déjà, des anciens s’étaient levés et avaient repris les armes. Déjà, ces nouvelles arènes faisaient parler d’elles.

L’entraîneur, coincé par ces gâteaux surgelés (il faut dire que des chambres froides de 10 000 m², vous les videz pas comme ça), n’avait pu répondre au premier appel du sable de l’arène. Puis, comment convaincre au moins quelques-uns uns de ces anciens protégés qui volaient maintenant de leurs propres ailes. Ainsi, Adolf, son vieux compagnon, venait de lancer la Tercera, 3 yeux de verre pour le prix d’un, ambiance garantie avec l’Ipod-œil de verre.

Il fallait se rendre à l’évidence, cette nouvelle aventure serait un nouveau départ, seul et débutant. Une bleusaille…

C’est un soir, en rentrant du travail avec quelques boîtes de fondant au chocolat déclassé, qu’il prit sa décision. Bobonne était à la cuisine, au téléphone encore une fois avec sa copine Ernestine, celle qui rit. Le dîner serait encore froid, et de toute façon, ça se ferait devant Stéphane Bern, un fringuant gladiateur s’il en est. La collection de Biba envahissait le canapé, l’emploi du temps était bouclé pour les mois à venir (visiter les beaux-parents, ranger le garage, tailler le marronnier (ça se taille, ça ?)).

Oui, il était temps !

L’entraîneur se leva de sa chaise et fonça rédiger cette offre d’emploi aussitôt mise en ligne :

« Cherche 5 gladiateurs motivés pour combats sanglants, salaires ridicules, pas de confort, mort probable.
Possibilité de faire carrière si vous restez entier.
Profil : diplôme inutile, goût de l’aventure, ni femme ni enfant (je veux pas de procès)
Contact : Carrefab »

Quelques jours après, Carrefab reçut 5 CV avec ce mot :

« Monsieur,

Suite à votre annonce veuillez trouver 5 CV correspondant aux compétences recherchées ainsi que des lettres de motivations. Si ces profils ne conviennent pas, ne vous inquiétez pas, nous avons encore bien pire. N’hésitez pas à nous contacter à nouveau.

Cordialement,

L’ANPE »

Carrefab examina les CV :

Robert Nadette, 29 ans. Apprenti boulanger, puis apprenti coiffeur, puis apprenti mécanicien, puis apprenti apprenti. Vis chez sa mère. Aime taper sur des trucs. Extrait de la lettre de motivation : « Moi jleur pète la gueule à tous ces crevards ».
Bien ! Bon élément ! Va droit au but !

Roger Gerard, 39 ans. Comptable pendant 20 ans chez fruits et légumes associés. N’a jamais fait de sport. N’aime pas sortir. Vient de perdre son travail suite à une délocalisation. Vis seul. Sans famille. Extrait de la lettre de motivation : « Je suis désespéré, j’ai perdu ma raison de vivre ».
Bien ! Au pire, il trouvera sûrement une raison de mourir…

Hector Boyau, 18 ans. A arrêté l’école à 8 ans. Se consacre depuis au spectacle. Veut devenir une star. Extrait de la lettre de motivation : « Je suis mala-deu, complètement mala-deu ».
Parfait ! Le sens du spectacle, c’est ce qu’il nous faut !

Philippe-Hugues du Pré Carré de Sans-Souci, 34 ans. Chercheur en sciences humaines. Veut s’immerger dans une communauté d’homme pour redécouvrir les pulsions véritables de l’esprit du guerrier. Je comprends rien, mais il est prêt à financer une partie de l’équipe.
On prend !

Prunelle Detésieu, 24 ans. Danseuse sur table. A quitté son ancien compagnon et souhaite faire le point un moment, si possible à 2000 km. Extrait de la lettre de motivation : « Quelle heure est-il ? ».
Après avoir vu la photo, un élément clé pour la motivation de l’équipe !


Carrefab, satisfait de lui, se coucha de bonne humeur. Demain serait le grand départ avec ses Nouvelles Stars.


COMMENTAIRE
les hermetiquesle 20/04/2006 à 22:04
j'adore!



savahle 21/04/2006 à 15:10
le tout est de savoir mais que sont devenues les anciennes stars ?