se connecter au Chat IRC  

L'ARENE
CLASSEMENT
RESUMES
HISTORIQUE

LE JEU
ACCUEIL
LES NEWS
F.A.Q.
INSCRIPTION
LES REGLES
LES ARMES
LES ARMURES
CHAT
CHRONIQUES
TELECHARGEMENTS
LIENS
LE FORUM
RECHERCHER

GREETINGS
L'EQUIPE
SOUTENIR
GOODIES



jeux en ligne







Informations légales
identifiant: pass: connection
persistante:
Le voyage de Vet, acte 2
par Vétérini le 2005-12-21
Le début de soirée est conforme aux aspirations du patricien, le fou et la folle le divertissent de leurs babillages et autres tentatives de manipulations du virus qui peine face à la menace de la vermine vaisselesque. Le K.E est là pour stimuler les papilles, l'hymlyas permet de stimuler le cerveau et la folle, comme toujours, stimule.
C'est d'elle que viendra le signe du départ. En effet, sa résidence secondaire est envahie par le froid et le capharnaüm, elle intrigue si bien qu'elle se retrouve avec deux chevaliers servants pour l'aider à accomplir ses tâches, le virus bataillant toujours de son côté... Après une brève discussion concernant le choix duquel des trois piloterait le carrosse dont la folle sorti victorieuse, l'heure d'un nouveau départ avait sonné. Ce voyage a permis au patricien de constater que l'étendue de la folie de la cochère était sans bornes ; un pilotage nerveux, inconscient du danger et si fatigant pour les montures qu'elles ne devaient pas résister longtemps à un tel traitement... Le point culminant de ce périple fut atteint avec les tentatives sauvages de la belle pour arrêter le carrosse entre deux autres véhicules ; cris, vitupérations, conseils trop vite oubliés, rien n'y fit et ils abandonnèrent un carrosse vaguement à l'écart de la circulation.
Le patricien en conçu un immense soulagement, seule la perspective du retour ternissait celui-ci. Nos trois compagnons partirent alors à l'assaut du domicile. Le bref parcours les mena vers une porte promptement ouverte par la maîtresse des lieux. Alors apparaît le dernier protagoniste de notre histoire : Le chat. Personne ne s'est jamais soucié de le nommer, il représente la quintessence du greffier... souple, gracieux, bruyant, exhalant les miasmes de son odeur méphitique... la bête porte malheureusement les traces de sa dernière bataille, son oeil abîmé rappelle à Vétérini le trop fameux "gredin", sinistre compagnon de Nounou Ogg. Quelques minutes d'agitation permirent au fou de régler le problème de chauffage. Vétérini, toujours aussi actif, en profita pour tenter d'amadouer le matou qui, en ce point conforme à sa maîtresse, est resté de marbre devant ses tentatives maladroites. La puissance du capharnaüm vainquit la force de frappe digne de l'huître moyenne représentée par nos compagnons qui décidèrent de retourner séance tenante à leur point de départ.
Retour signifiait carrosse... nouvelle discussion, le fou renonce trop vite au goût du patricien qui se prépare alors à une nouvelle épreuve... et il ne fut pas déçu car la belle, éprouvée pas ses sarcasmes, se décide à lui prouver qu'elle est un pilote émérite : le retour ressembla en tout point à l'aller si ce n'est que la cadence imposée aux montures fut encore plus élevée. Pendant ce trajet le fou montra lui aussi son aliénation en déclarant qu'il avait l'habitude (le patricien se demanda comment on pouvait en arriver à ce stade) et que c'était bien pire avant ! Enfin, contre toute attente, nos compagnons parvinrent à rallier sains (façon de parler) et saufs le lieu de leurs aventures à venir.
C'est l'heure de l'entracte. Pour l'agrément de notre public une charmante hôtesse passera parmi vous pour vous proposer quelques douceurs, n’oubliez pas de la récompenser de quelques espèces sonnantes et trébuchantes.


COMMENTAIRE
Hornyle 21/12/2005 à 10:32
Héhé !
Quel voyage, quelles prises de risque, quel courage Vet ! J'ai eu peur pour toi, je dois l'avouer. Es-tu vraiment sur que ce genre d'excursion est toujours de ton âge ? Tu vas y rester un jour, si c'est pas les freins qui lâchent, un jour, ce sera le coeur...
:p



simulacrele 21/12/2005 à 12:55
L'espace d'un instant j'ai cru revoir cette fabuleuse scène de Bullit...quel talent ce Vet!
En attendant la suite, je vais me taper l'hôtesse pour patienter...



barle 22/12/2005 à 00:00
Superbe! Et certainement très vrai! La Folle étant (faut-il le démontrer?) une femme, il ne fait aucun doute que le trajet a dû être éprouvant :)

Un brin en deça du premier chapitre de mon point de vue. Mais ca reste très agréable à lire (particulièrement le passage du chat :p)