se connecter au Chat IRC  

L'ARENE
CLASSEMENT
RESUMES
HISTORIQUE

LE JEU
ACCUEIL
LES NEWS
F.A.Q.
INSCRIPTION
LES REGLES
LES ARMES
LES ARMURES
CHAT
CHRONIQUES
TELECHARGEMENTS
LIENS
LE FORUM
RECHERCHER

GREETINGS
L'EQUIPE
SOUTENIR
GOODIES



jeux en ligne







Informations légales
identifiant: pass: connection
persistante:
Le voyage de Vet
par Vétérini le 2005-12-15
Où situer le début ? Contrairement à ce que l'on croit les débuts sont très rares. Il existe bien quelques ersatz qui passent pour un commencement : Le gong sonne l'entrée en lice des combattants, le premier pion avance d'une case, le premier coup de feu est tiré (par le fantôme de Clint, sans doute sur le premier pion)... Mais avant ces points de repère il y avait déjà quelque chose, une autre histoire, d'autres aventures... Voilà pourquoi il faut choisir un début de manière arbitraire. Allez, approchez-vous, les effets spéciaux ont coûté une fortune...
Tout commence (enfin, façon de parler, voir ci-dessus) par une vue aérienne de l'île de Momento Mori. Naguère abandonnée à la suite d'une opération fiscale malheureuse : "spa d'ma faute", clamait le mousquetaire, elle est désormais surpeuplée et ornée de quatre superbes cités. Zoomons maintenant sur la première de toutes (pas faute de vous avoir prévenus à propos des effets spéciaux), La fière Kalabam, ses 100000 âmes pour au moins dix fois plus d'habitants, ses grandes avenues, ses venelles, ses excroissances dont fait partie Kalabam-les-bois que nous rallions d'un superbe travelling latéral... La demeure secondaire du patricien est là, superbe, chaude, trop bien ordonnée, dédiée au repos qu'il s'accorde en cette fin d'année... La porte s'ouvre devant nous et il est là, affalé comme toujours, une tasse de thé à la main comme souvent, l'autre lui servant à s'adonner à son seul vice... Il est là, pensif, il attend, ce soir il vivra une aventure.
Laissons notre regard porter sur notre "sujet" : De noir vétu, moyen moins de taille, il émane de lui une profonde impression de moyenneté, d'extrême centrisme... Il lit pour oublier l'attente, trompe son impatience en envoyant de nombreux corbeaux porteurs de message, fait apprêter son carrosse par ses serviteurs...
L'heure du départ sonne, le voyage vers l'aventure est court mais parsemé d'embûches, les cochers de Momento Mori ont une sale réputation et elle n'est pas usurpée. Ce périple a pour but une bouillante demeure, trop bien désordonnée et peuplée de trois êtres étranges : Le fou, la folle et leur virus. Passons sur les échanges de salamalecs, présents et embrassades pour vous présenter les hôtes : La robe de laine rouge dont s'est affublé le fou permet à elle seule de le définir, un physique de chevalier en robe rouge, ça vous pose un personnage ! Il fait un hôte formidable, généreux, disposé à vous accorder de l'attention et toujours prêt à vous faire découvrir ses plaisirs... La folle est quant-à elle un personnage déroutant, d'une beauté diaphane elle vous envoutera de ce sourire énigmatique dont elle ne se dépare jamais ; facile à trouver puisqu'elle vit à proximité de sa volière dont les bruissements d'ailes incessants confirment un innombrable entregent et une activité frénétique dans le domaine de la communication ; toujours envoûtante, elle ne ratera jamais une occasion de vous faire rêver de ses plaisirs. Enfin, il y a le virus ; électron libre de cette communauté, imprévisible, perturbateur patenté et auto proclamé, il commença par nous distraire de ses riffs endiablés avant de nous abandonner pour pacifier une partie de la maison envahie par la vaisselle, l'un des nombreux virus dont il est responsable dans cette demeure ; enfin, il est, quant-à lui, si prodigue dans la dissémination de ses plaisirs qu'il n'hésite pas à les satisfaire seul.
Le décor est posé, les personnages sont presque tous présentés, c'est l'heure de l'entracte. Pour l'agrément de notre public une charmante hotesse passera parmi vous pour vous proposer quelques douceurs, noubliez pas de la récompenser de quelques espèces sonnantes et trébuchantes.


COMMENTAIRE
barle 15/12/2005 à 22:27
J'adore!
Terry's style :)
Dommage que tu ne prennes pas la plume plus souvent Vet ^^



sir guinnessle 16/12/2005 à 07:57
bah 1 chronique tout les 170 tours ca va, ca fait une bonne moyenne :]

tiens ca me fait penser que j'ai une affiche a placarder moi...



Hornyle 16/12/2005 à 13:15
Très sympathique, tout cela...
Le patricien Vet, après une renaissance entamée il y a peu de temps, a retrouvé une seconde jeunesse, et parcours aujourd'hui les routes de Kalabam et de Navarre ! Grand bien lui en fasse, qu'il nous conte ses exploits et nous narre son périple, ce sera toujours un plaisir de le lire ! :)

Mais quel est donc ce seul défaut dont tu es affligé, mon cher Vet ??? Hin hin hin...




La Follele 16/12/2005 à 15:13
Non, la folle ne sourit jamais! (tu vas me faire passer pour une gentille là, tu pourris ma réputation!)

Et bien, il était temps que tu te mettes à écrire, mieux vaut tard que jamais, comme on dit...j'aime beaucoup en tout cas :p



Vétérinile 17/12/2005 à 11:01
Merci les petits, la suite arrive bientôt.
A+, Vet



le troubadour noirle 17/12/2005 à 23:03
C'est bien en effet, bien rythmé, pour une chanson douce.. ploum ploum!

C'est qui le virus?