se connecter au Chat IRC  

L'ARENE
CLASSEMENT
RESUMES
HISTORIQUE

LE JEU
ACCUEIL
LES NEWS
F.A.Q.
INSCRIPTION
LES REGLES
LES ARMES
LES ARMURES
CHAT
CHRONIQUES
TELECHARGEMENTS
LIENS
LE FORUM
RECHERCHER

GREETINGS
L'EQUIPE
SOUTENIR
GOODIES



jeux en ligne







Informations légales
identifiant: pass: connection
persistante:
L'OMBRE ENCAGOULÉE
par Les OMBRES le 2005-11-28
La chaise à porteurs franchit les portes de la cité au petit jour. Des tentures noires poussiéreuses pendaient mollement de part et d'autre de ce rudimentaire petit moyen de locomotion. Les porteurs, deux jeunes hommes sculptés à la peau noire, avaient parcouru durant la nuit le reste de la route menant à Kalabam. La sueur s'écoulait encore le long de leurs dos musclés et avait trempé leurs pagnes.

Sitôt les portes franchies, l'aimable petit cortège pris la route des arènes. Se frayant un chemin à travers les foules qui animent les premiers marchés, les deux esclaves savaient que le plus dur n'avait pas été le trajet mais que maintenant le spectacle allait pouvoir commencer. Devant la gigantesque entrée des arènes, ils déposèrent leur fardeau mais ils ne firent pas relâche pour autant. L'homme de tête dénoua le petit sac de toile qui pendait à sa ceinture, sortant deux bandelettes de cuir partiellement brillantes. Il en tendit une à son camarade et tous deux se nouèrent un magnifique collier en cuir autour du cou, un modèle hérissé de pointes. Le deuxième, lui aussi pourvu du même petit sac, exhiba lentement deux cagoules qu'ils s'empressèrent tous deux d'enfiler.

Les deux jeunes hommes se mirent alors à quatre pattes et s'approchèrent de la chaise. Ils passèrent leurs têtes derrière la tenture, ce qui fut suivi de quelques grognements. Puis, toujours dans la même posture, ils reculèrent, laissant apparaître une main gantée de noire. Le plus étonnant ne fut pas le regard des passants sur ce membre d'une taille fort respectable, mais plutôt sur les deux...laisses reliant cette dernière à leurs colliers.

Sous l'impulsion des deux esclaves qui commencèrent à tirer brutalement sur leurs attaches, quelqu'un sortit de la chaise à porteurs. La créature, d'une taille imposante, était revêtue d'un pantalon de cuir noir plutôt moulant ainsi que d'une paire de bottes épaisses hérissées de pointes d'une taille impressionnante. Son torse, terriblement velu, était recouvert de deux bandelettes en cuir noire qui se croisaient au niveau du sternum, faisant ressortir les anneaux introduits dans les tétons de ce dernier. Le visage de l'individu était aussi couvert d'une cagoule. Tendue à l'extrême, cette dernière devait être atrocement douloureuse à porter et ne laissait apparaître que le minimum des orifices nécessaires à la vie de toute créature sur terre.

Tirant brutalement sur les laisses afin que les esclaves cessent de se monter l'un sur l'autre, l'individu se rapprocha d'eux et les flatta avec une négligence feinte d'un léger revers de main, leur soutirant ainsi quelques couinements semble-t-il affectueux.

"Nous y sommes les petits, le paradis de la petite pouffiasse en sucre, l'eden du hurlement, le Valhalla de la douleur."

Après quelques instants passés à découvrir l'architecture monumentale des arènes de Kalabam, il rajouta:
" Hein, mes petites putes humides de terreur! J'ai comme dans l'idée que ça va couiner fort ici."

L'OMBRE ENCAGOULÉE allait désormais se mettre à la recherche des autres.


COMMENTAIRE
le troubadour noirle 29/11/2005 à 10:56
Venez couiner à mes concerts, très cher!! Et apportez vos laisses pour caresser le cou si tendre des membres du MEDEF!!!!



sir guinnessle 29/11/2005 à 11:08
ouais et la tendresse bordel ? nous allons vous en fournir, espece de brailleur de bas etage.

mais il est vrai que vos couinements pourrait plaire a cet energumene encagoulé

mais je me demande de qui il peut bien sagir...



Hornyle 29/11/2005 à 14:32
Y'a pas à chier, lui, c'est mon préféré !! :)

Horny déboutonne délicatement sa braguette et commence à se masturber furieusement tout en reluquant le mystérieux étranger cagoulé fouetter ses esclaves sexuels couinants et soumis.

YAAARGLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!!

:p



savahle 01/12/2005 à 11:42
Encore un exploiteur de la détresse humaine !!! Honte à vous ! ah bas les cagoules !!!



les OMBRESle 01/12/2005 à 21:17
"Une cagoule que l'on serre, c'est un régal pour pervers."

proverbe cagoulesque



Hornyle 02/12/2005 à 10:15
+ DIABLO + contemple la forme vêtue de latex qui git maintenant devant lui, inanimée. Le combat avait été bref, le plaisir rapide, l'orgasme de l'Ombre encagoulée quasi-instantané, après qu'il ait encaissé son 1er coup de marteau...

"La prochaine fois, c'est moi qui ferait la femme, promis"

Puis, d'un geste sec, le démon arrache sa coquille de cuir, exhibant non pas un sexe masculin, mais une grosse tentacule rosâtre ornée de 2 oursins d'un fort beau gabarit.

"Si Satan t'accule, Satan bouche un coin, mon ami... désolé, c'est la procédure..."

Puis + DIABLO + se penche sur l'homme à la cagoule, et commence à lui boucher les coins avec ardeur.

Bizarrement, l'homme, toujours inconscient, semble sourire de toutes ses dents, sous sa cagoule...



les OMBRESle 06/12/2005 à 21:03
encore.........